Le village de Saint Leger sous Beuvray

StLeger-Sous-Beuvray_320

La voie gallo-romaine se séparait en deux tronçons : l’un tendait directement sur le Beuvray, longeant le ruisseau issu de la Côme Chaudron et gagnant la Porte du Rebout ; l’autre contournait le Beuvray par le nord, c’est l’actuelle limite communale entre Saint-Léger-sous-Beuvray et Saint-Prix.

Saint-Léger, évêque d’Autun en 659, cet érudit célèbre par sa charité mais aussi par les conflits avec les seigneurs de l’époque, particulièrement Ebroïn, maire du Palais de Neustrie, qui le fit assassiner. Entre-temps, il avait fait réparer les remparts d’Autun, Saint-Léger était très populaire dans le diocèse et de nombreuses paroisses portent son vocable. On trouve mention du nom complet de la paroisse, Sancti Leodegarii sub Biffracto, en 1257. Biffractum est devenu Buvrait, puis Beuvray.

sources : http://www.cc-beuvray-val-darroux.fr

C’est le plus propice à l’habitat par son orientation et le plus favorable au passage des voies de communication, entre Bibracte et la Saône, entre Bibracte et Autun.

Le bourg de Saint-Léger s’étend autour d’une vaste place publique. A la mairie, une salle d’exposition montre quelques découvertes archéologiques faites sur le territoire de la commune, notamment une stèle funéraire gallo-romaine.

 

 

StLegerSsBeuvrayStPrix_320

%d blogueurs aiment cette page :